Sauvegarde de l'Histoire de Quissac APSHQ

Club Taurin

 1961,  création du « Club Taurin Lou Simbeu ». Le Docteur Aubert, Jacky Vieljeuf, René Chalier, Pierrot Jalaguier, Georges Rauzier et Max Panafieu en prennent la direction. Les premières courses libres de « Cocardiers » sont organisées dans des « Bou », constituées par des charrettes et des « Clèdes ». Peu à peu les Quissacois se prennent de passion pour la Bouvine  et la municipalité construit des arènes métalliques au Serret. De grandes manifestations taurines sont organisées. Les « Aficionados », terme qui n’existe pas encore, ont le plaisir d’accueillir la finale du « Trident d’or » qui est gagnée par la manade de la célèbre « Dame au Chapeau »  Fanfone Guillerme.

En plus des spectacles taurins, les arènes servent  à de nombreux après midi et soirées de tout type. Quissac a le grand  honneur d’accueillir Dalida, la troupe d’El Gallo, des regroupements de fanfares, organisés par Félix Brudieu, des soirées de Galas dont « le Pays du Sourire », etc. Et pas question de se faufiler, car les deux cerbères de l’entrée : « Toinet et Léon »  sont intraitables !

 Le dramatique accident de l’un de nos concitoyens met un terme final à ce lieu de spectacle pour des problèmes  de sécurité. Elles sont désaffectées et ensuite détruites. Mais les murs du Serret garderont  longtemps les échos des coups de barrière, salués par des « Carmens » et ceux de la musique de la Fanfare qui faisait tournoyer les jupons de Marlène et de Myriam, sur des airs de valses impériales.

Les Quissacois garderont tout de même « la Fé di Biou », comme l’on dit en Provence, et le 21éme siècle verra encore toutes les manifestations locales, ponctuées de spectacles taurins, soit dans des arènes démontables, soit dans les rues de la ville et même dans le Vidourle !


une course de vachette au Tivoli
une course de vachette au Tivoli

Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser