Sauvegarde de l'Histoire de Quissac APSHQ

Le mendiant (poète anonyme)

Le mendiant


Blotti sous une porte cochère,

Tel un saint dans une niche de pierre,

Les traits émaciés, glacé de pluie,

On dirait qu’il prie…

Son visage impassible,

Sculté dans une cire pâle

Est le vivant symbole d’une longue souffrance,

D’une profonde désespérance

Il attend…

Qu’attend-il ? il ne sait !

Son chien, couché à ses pieds,

Lève de temps à autre un regard fatigué

Vers ce maitre qu’il a tant aimé !

Maintenant tous deux sont épuisés,

Engourdis dans une sorte de résignation,

Dans la passivité de leur triste condition.

Ils attendent…

Certainement pas la petite pièce jetée par un passant

D’un air froid et indifférent…

Est-il donc si difficile de sourire, de donner,

Est-il donc si difficile d’aimer ?

Ils attendent autre chose…

Si le maitre ne le sait pas encore

Le chien,  lui le sait…

Et il  est nullement inquiet.

Il sait qu’ils vont aller au-delà de la souffrance,

Sur le chemin fleuri de l’espérance

Là ou ils vont trouver l’amitié et la chaleur,

La joie et le bonheur .

Alors les larmes de pluies froides et glacées

Scintilleront en perles étoilées !

Ils sont déjà partis ailleurs

Là ou il n’y a ni crainte ni peur

Au royaume de la lumière…

Vous qui passez sans voir,

Vous qui passez indifférent et froid,

Sans réfléchir un seul instant

Que Dieu vous tend la main, au travers d’un mendiant

Sachez qu’en ce moment,

Le chien et le mendiant

Sont bien plus grands que vous

Car dieu est auprès d’eux, avec tout son amour.

 

poète anonyme

 

 

un poème bien d'actualité !!!!!



14/02/2012
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 95 autres membres