Sauvegarde de l'Histoire de Quissac APSHQ

Le Cocorico

Le Cocorico de Quissac

 

Maurice Vieilledent nous raconte que l'actuel bâtiment désaffecté du Cocorico, a été construit, par son père Auguste. Ce fut un de ses premiers chantiers lorsqu'il s'est mis à son compte certainement au début du 20éme siècle. Ce bâtiment était une ancienne distillerie qui appartenait à Monsieur Gout. Les camions de Marc, la raque, arrivait par la partie haute du bâtiment , le marc était alors passé dans les broyeurs et différents appareils de distillation .

Après avoir étaient placé sur la plaque-tampon les marcs à distiller étaient additionnés d’environ 1/3 d’eau, On versait d’abord au fond de l’ alambic la moitié de la quantité d’eau à employer et le reste sur les marcs. L’appareil étant chargé on allumait le feu et on distillait lentement. Les eaux-de-vie provenant de marcs très hauts en saveur devaient être repassées; les autres gagnaient le plus souvent à être faites sans repasse. Pour opérer par repasse, on procédait de la même manière que pour les vins, c’est-à-dire en produisant, en première distillation, de la petite eau-de-vie à bas degré, que l’on rectifiait par une seconde distillation pour la porter au degré voulu. Comme pour les vins, les mauvais goûts de tête et de queue étaient soigneusement éliminés.

Le résidu était stocké dans le bas du bâtiment et expédié par des wagonnets dans le champ de Griotto. Une dalle avait était construite pour permettre au wagonnet d'enjamber le canal. Chrestian Albert se rappelle qu'il venait s'amuser avec ses copains sur les wagonnets, certainement dans les années 1930. Ce résidu était épandu dans les vignes et les chaps et permettait d'assouplir la terre et de la nourrir.

Monsieur Goût, propriétaire de cette distillerie était aussi propriétaire de la vigne attenante qu'il vendra en 1933 à Jean Jules Martin, pour y faire son jardin au lieu dit « Le Vas ».

Plus tard dans les années 1950, ce bâtiment sera repris par la municipalité et deviendra la salle des fêtes de Quissac. De grands bals seront donnés et les grands orchestres de Lolita Banos et Rémolino feront danser plusieurs générations.


A la création du foyer Désiré Rousset, baptisé ainsi par la municipalité de Marc Jonget, le foyer servira aux associations sportives, notamment a l'association des Pongistes ( Ping Pong).

Un arrête préfectoral après les dernières inondations de 2002, rendront ce lieu interdit au public et sera muré par la Municipalité Robert Bresson.



14/03/2011
4 Poster un commentaire
Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 95 autres membres