Sauvegarde de l'Histoire de Quissac APSHQ

La ronde des surnoms

La ronde des surnoms

Peut se chanter sur l'air de L'Hécatombe de G Brassens

 

                   1

Sur une berge du Vidourle

Entre Coutach et Crieulon

Où l’on cultive les cougourles,

Les pastèques et les melons

Est un village sympathique

De gens entiers et réboussiers

Un peu radins mais authentiques

Aimant tout plus que la moitié.

                   2

Moi le gratouilleur de guitare,

Le troubadour des indigents,

Le rimailleur des quais de gare,

Le chansonnier des braves gens,

Je vous dis où ça se complique,

Pour les nommer, coquin de sort,

C’est à vous foutre des coliques

Par des noms à coucher dehors.

                   3

C’est par des dynasties complètes

Qu’on affirme son sobriquet

Comme les Titi, les Pépètes,

Les Bidules et les Biquets,

Les Catoches et les Bain D’huile

Par leurs garçons sont confirmés,

Comme les Canelles, les Counilles,

Les Pinots, Calos ou Tylet.

                   4

Certaines familles prodigues

Se nommèrent avec distinction

Comme Pipène ou Nas de Fuigue

Comme Cisouille ou Riton.

D’autres sortant de l’ordinaire

De noms divers se sont dotés,

Comme le Kèke ou Le Funèbre,

Le Shériff ou le Mascaret.

                                     

                   5                         

Dites moi donc qui se rappelle

Qui était le Camba de Boy

Où travaillait la Citadelle

Qui était Tarzan ou le Boy

Paris Montpellier habite

Cago venait babiller,

Qui de Mitraillette ou Polyte

Etait le plus grand réboussier.

                   6

Quand le Barletti dans sa glace

Voyait arriver La Vapeur,

C’ n’était pas pour sucer d’la glace

Qu’il venait avec A Pas peur

Ensemle , ils se rinçaient la dalle

Avec Bando et Gourgasset

Et le Blai qui voyait que dalle

Sautillait sur son tabouret.

                   8

Si aujour d’hui c’est La Badolle

La Fouffe , Toche ou Bataclan

Qui se souvient du gros Popole

Du Haricot et du Serpent,

Que sont devenus La Sarcelle,

Le Rat d’Aigue et la Poupée

Le Queue de Rat et le Seguette

Le Maissu et le Miquelet.

                9

Si la Pintade et l’Abbé Pierre

Ont fait le deuil des Poissons Frais

Bitou s’accroche comm’ un lierre

En bégayant comme L’Anglais.

Le Lancette et le Mimile,

Le Béque et L’étoile du Midi

Sont des surnoms bien difficiles

Comme Zeuf, Globule ou Quiqui.

 

                   10

On pourrait citer La Nénette

Le Poupe, lou Mu ou la Tama

Le Nébe et le Cagaroulette

Le Cuine , Gaugue et le Foi Foi

Le Zé, Canille et le Péponne

Aux boules ont gagnés leurs surnoms

La Daube dans son tablier cretonne

Et Tiens Bon sur son camion.

                  11

Quand lou Maissu se passejave

Vésié souvent per lous camins

Lou Raoube Sape que barounlave

Ambé la saque de boun matin

Y avié també la Tofinette

La Douze Sept et la Tama,

Lou Maoudou et lou Cravatette,

Lou Couillu, la Mas Couillouna.

                12

Quand le Tostin avec le Nique

Chez Guillaume allaient travailler

Avec l’Adjudant et la Crique,

Ils étaient toujours assoiffés

Ils s’arrêtaient chez la Miette,

Ou la Guerre et le Messourguier

Le  Bouffaire et le Lancette,

Etaient déjà bien embugués.

                13

Il nous reste encore la Masse

La Poule, la Dinde, le Rabassou

Pisani et même le Tout Casse,

Le Pitaffe et le Cacou,

Les Cayenne et le Ficèle

Le Mouss et meme le Tintin

Le Trinte nous est resté fidèle

Comme Titine , Patète ou Pingoin.

 

 

 

                14

N’oublions pas la Libellule

La Pèpe, Cadet, ou Maya,

Ni Midi libre ou le Bidule

Ni la Rabette ou bien Cuba

Ni tire braise, ou Galinette

Ni la Panthére ou Papounet

Ni  la Chuchu ou Trottinette

Ni la Figue ou bien la Pépée.

                15

Et Gastaboy et Petit Père

Et  le Quinquine  et Picasso

Et le Milouche et la Panthère

Et Papillon et le Caoulot

Et le Melon et le Pipette

Et le Mickey et le Gavot

Et le  Patate et le Poète

Le Chinois et Géronimo.

                16

Ma liste n’est pas exhaustive

Et vous pourrez la compléter

Avec les petits noms intimes

Qu’à vos mignonnes vous donnez.

Mêmes s’ils font rougir vos dames

Ils feront rire les copains,

Car à Quissac, mêmes les ânes

Aiment rire de leurs prochains.

                   17

Avec ce que tu viens d’entendre,

Etranger tu dois te sauver,

Sinon la corde pour te pendre

Aux branches de ton sobriquet,

Te suit déjà, c’est la coutume

Mais n’ai pas peur, c’est bon enfant,

Il te sierra comm’un costume,

Tu es Quissacois maintenant !

 

 

Texte de Roger Llorca 



21/09/2011
2 Poster un commentaire
Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 95 autres membres